appelez-moi au :
07.50.27.38.87


Découvrez les 9 raisons à l’origine des problèmes d’érection à Montpellier


Carine Jacob, kinésithérapeute sexothérapeute certifiée à Montpellier dans le département de l’Hérault (34), vous dévoile les 9 facteurs responsables des troubles de l’érection.

En cas d’érection moins durable, moins vigoureuse ou complètement absente, il n’est pas toujours évident de déterminer la cause de ce problème.

Le stress et la fatigue sont régulièrement pointés du doigt, mais il existe de nombreux facteurs qui ont souvent tendance à être ignorés : il peut s’agir d’une conséquence de votre mode de vie comme de la résultante d’une maladie chronique, voire d’un déséquilibre hormonal.



Les troubles psychiques

La dysérection, ou trouble de l’érection, est due à un problème d’ordre psychique dans près de 9 cas sur 10.

En effet, le stress et la dépression ont un impact négatif sur la durée et la qualité de l’érection de la personne qui en souffre. De plus, la dépression se caractérise par un manque de désir dans tous les domaines, la sexualité passant donc au dernier plan.

Dans tous les cas, sachez qu’il est nécessaire de consulter un spécialiste. Même si vous avez des difficultés pour parler de ce sujet délicat, seule une prise en charge immédiate garantit une amélioration rapide.

Les médicaments

De nombreux médicaments altèrent l’érection car ils durcissent les vaisseaux. Les traitements les plus concernés comprennent les antidépresseurs, les neuroleptiques et les anticholestérolémiants.

En cas de dysérection, il existe une contre-indication médicamenteuse avec les dérivés nitrés qui font trop baisser la tension. Certains troubles, tels l’excès de cholestérol, pouvant être résolus à l’aide d’une bonne hygiène de vie, le patient remarquera une amélioration notable suite à l’arrêt du traitement.

Dans le cas contraire, et si la maladie est génétique ou nécessite une prise de médicaments régulière, le médecin traitant pourra prescrire du Cialis, du Viagra ou du Levitra pour guérir les troubles érectiles.

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson peut engendrer des difficultés pour obtenir et maintenir une érection. Le Dr Sylvain Mimoun, andrologue, explique ce phénomène de cette manière : “Pour qu’il y ait une érection, le nerf doit donner un signal, les vaisseaux sanguins s’assouplissent, le sang peut alors les remplir et les dilater, entraînant le gonflement des corps caverneux du pénis. Avec la maladie de Parkinson, le signal tarde à se déclencher.”

La solution ? Consultez un spécialiste qui pourra vous prescrire un traitement médicamenteux destiné à soigner les troubles de l’érection.

Le diabète

Le diabète se caractérise par un excès de sucre dans le sang et une glycémie trop élevée. Un homme diabétique présente deux à trois fois plus de risque de souffrir de troubles de l’érection. En effet, le diabète abîme les vaisseaux et les nerfs, dont ceux du pénis.

En outre, les médicaments prescrits pour traiter le diabète ou ses complications peuvent également influer sur la qualité de l’érection.

En cas de dysérection persistante, il est conseillé de consulter un spécialiste (sexothérapeuthe, andrologue, médecin traitant…) afin de ne pas laisser le trouble s’installer.

Du gras dans les artères

En l’absence d’autres symptômes, et si votre mode de vie n’est pas en cause, les soucis d’érection peuvent être annonciateurs d’une athérosclérose.

Cette affection est causée par la formation de dépôts graisseux (ou plaques d’athérome) sur la paroi des artères, qui les rétrécissent, et par l'épaississement du sang. Conséquence : ce dernier n’arrive plus à bien gorger les corps caverneux de la verge qui peine à se durcir.

Il ne faut surtout pas laisser traîner cette maladie et consulter au plus vite. En effet, un homme présentant des difficultés d’érection permanentes risque d’être confronté à un problème cardio-vasculaire comme un infarctus dans les trois à cinq ans.

L’hypertension

Les troubles érectiles peuvent aussi être le résultat d’une artérielle trop élevée. Celle-ci rend les vaisseaux moins souples, empêchant les corps caverneux d’absorber le sang et donc le gonflement de la verge.

Il arrive également que les médicaments destinés aux personnes hypertendues soient à l’origine des érections défaillantes.

Que faire dans ce cas ? Plus facile à dire qu’à mettre en pratique, l’idéal étant d’éviter toute source de stress et d’instaurer autant que possible un climat de détente. En l’absence d’amélioration, votre médecin vous prescrira un traitement adapté.

Un manque de testostérone

Les problèmes d’érection peuvent découler d’un déséquilibre hormonal, notamment d’une baisse de testostérone.

Vous pouvez procéder à l’analyse de la testostérone biodisponible afin de savoir si votre taux est suffisant ou non.

Si ce n’est pas le cas, votre praticien pourra vous proposer des gels, des patchs ou même des injections visant à combler ce taux. Seule précaution : ces traitements sont incompatibles en cas de prostate trop volumineuse.

L’excès d’alcool

Fréquemment utilisé pour se désinhiber, l’alcool est néfaste pour votre sexualité s’il est consommé en excès. Dans le même ordre d’idée, le tabac altère les vaisseaux en favorisant le dépôt de plaques graisseuses, ce qui diminue leur calibre et leur élasticité.

Selon le Dr Gérard Leleu, médecin sexologue : “L’alcool rend impuissant en altérant à la fois les vaisseaux, les nerfs et la sécrétion de testostérone par les testicules.”

Afin de ne pas être confronté à des “pannes” inopinées, il faut veiller à ne pas dépasser un verre d’alcool par jour, et idéalement ne pas boire tous les jours.

L’abus de vélo

Cette raison peut prêter à sourire, mais il a été démontré qu’une selle de vélo étroite et rigide réduisait de 30 à 60% la circulation sanguine du pénis.

Des chercheurs de l'Université de Cologne ont observé que 13% des cyclistes parcourant plus de 400 km par semaine présentaient des troubles érectiles.

Pas de panique, personne ne vous demandera d’abandonner votre vélo. Il semblerait qu’une pratique raisonnée de trois heures par semaine maximum ne représentait aucun danger, quel que soit le type de selle.




Pour tout renseignement complémentaire ou prise de rendez-vous, contactez  votre kinésithérapeuthe-sexo thérapeuthe Carine Jacob au 07.50.27.38.87.

Présentation

Consulter la page

Rééducation Périnéale
ano rectal

Consulter la page

Sexo-Rééducation

Consulter la page

Pour-qui ?
Pour-quoi ?

Consulter la page

186 RUE BRUMAIRE
34000 MONTPELLIER FRANCE

appelez-moi au :
07.50.27.38.87